Le Khanat est un empire traditionnel vous le savez tous. Il regorge de coutumes et autres habitudes plus ou moins anciennes qui ont traversé le temps et sont aujourd’hui bien présentes et forment ce que l’on pourrait appeler l folklore local. Je parle ici de toutes les fêtes, rituels et autres cérémonies diverses. Pour accompagner toutes ces réjouissances, le Khanat regorge de musiques et instruments diverses.

On peut classer les musiques elmériennes dans diverses catégories :

Tout d’abord on trouve les musique rituelles à proprement parler qui accompagnent les danses toutes aussi rituelles. Le Rythme est ici prédominant et c’est pourquoi on retrouve principalement des percussions, tambours en peau de Yaks en Elmérie Inférieure, Cornemuse faites en vessie de Piquosaure à Champs de Glace, xylophone dont les touches en bois sont tendues sur des tendons de Sbleune dans les territoires du même nom.
    La mélodie, bien que peu importante dans ces rituels est faite uniquement par des flutes de pan et au chant.

    Ensuite, on trouve toute une catégorie de musique traditionnelle qui regroupe les chants épiques comme la Chanson de Kroland et autres récits des Khans de la table Ronde, toutes ces histoires qui précédaient l’arrivée d’Elmer Caps et qui se transmettent de Grand Père en Petit Fils sautant ainsi  à chaque fois une génération…
    Le seul instrument accompagnant la voix des scaldes et la harpe. Une harpe facilement transportable d’un mètre de haut.

    La troisième catégorie de musique elmérienne est composée de chansons plus récentes qui datent toutes de l’arrivée d’Elmer Caps. Ces chants restent très populaires surtout parmi les jeunes enfants. L’accompagnement des chanteurs et principalement fait par un unique instrument : l’ocarina dont des explorateur ont affirmé qu’on pouvait en trouver des exemplaires de l’époque en Underground, dans le fabuleux trésor d’Elmer Caps.

    Je terminerais en citant les musique purement instrumentales jouées avec une panoplie d’instrument diverses tout à fait courants comme les violons ou la guitare. Mais il est à noter une recrudescence actuelle en faveur d’un retour vers des orchestres composées uniquement de Cithare dont les maîtres luthiers ne jurent que si elles sont fabriquées à l’ancienne en bois e sycomore.

Ecrit par Alecto