23 octobre 2008

EDITO : seizième édition, un an plus tard...

Chers lecteurs et lectrices fidèles (pléonasme) des Chroniques de la Banquise,

Ce n'est pas sans un certains plaisir que je reprends ma plume pour vous annoncer que quasiment un an après la dernière édition, votre feuille de chou préférée est de nouveau distribuée avec une équipe toute neuve pleine de talent.
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais ce retour, cette résurrection, vient à point nommé alors que le Grand Froid commence à faire sa réapparition dans nos contrées montagneuses d'Iglooland. L'hiver ici s'il est parfois synonyme d'hibernation est plein de surprise car il apporte en ce jour du 22 Octobre, un regain d'activité de le vitalité.

Et c'est bien là tout le paradoxe de l'Iglooland. Nous avons bon dos de penser que hiver rime avec misère , désert, mais en ce jour bénie par la Matrice, le paradoxe est maintenant parmi nous et la mise en sommeil du monde est ici vaincue par une bande d'irréductible pigistes, prêts à tout pour satisfaire votre soif de lecture.

Votre attente était légitime mes chers amis et comme je vous comprends. La dernière formule de notre principal concurrent Au Coin du Feu a perdu en qualité en se rapprochant de cette presse people faisant la par belle aux gros titres et aux personnalités loufoque du Khanat. Mais maintenant, s'en est fini du monopole de cette presse ringarde qui ne doit plus mon respect qu'à l'amitié que j'ai pour certain de mes confrères. Mais laissons ceci de côté et refermons cette parenthèse.

Les Chroniques de la banquise se veullent d'être un journal ouvert sur le Khanat et centré sur l'Iglooland. On y parlera de tout et de rien et de l'Iglooland en particulier. Vous verrez ainsi, au fil des éditions que j'espère nombreuses, tout un panel d'articles généraux, associant les légendes d'ici et d'ailleurs, un travail journalistique pointilleux, des description d'aspects traditionnels ou religieux, ainsi que des critiques objectives de phénomènes de société. Cette idée descend en ligne directe des anciennes éditions et ainsi, vous ne serez pas dépaysés par ce que vous lirez.

Les Chroniques de la Banquise, longtemps en sommeil, sont maintenant en pleine forme, et vous ne serez pas déçu !

Fade McPinguin

Posté par ilfiniol à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur EDITO : seizième édition, un an plus tard...

Nouveau commentaire